Shaykh Irshad ul Haqq Al-Athari a écrit dans son premier volume de « Maqalat » un article concernant le fait de lever les mains durant l’invocation et les frotter sur le visage après, dont voilà un résumé.

Hafiz ibn Hajar écrit dans « Bulugh ul-Maram » sur le Hadith de ‘Oumar rapporté dans At-Tirmidhi sur le fait de frotter les mains sur le visage après les invocations : « Rapporté par At-Tirmidhi, et cela a des Shawahid ( témoins), parmi eux d’Abou Dawoud d’après le Hadith de Ibn Abbas et autres et l’ensemble de cela exige que ce soit un Hadith Hassan. »

Premier Hadith

La narration de At-Tirmidhi comporte Hammad ibn ‘Issa Al-Juhani qui est faible, non Matrouk ou menteur. (« Tahzib » v 6 p 419)

Deuxième Hadith

La narration de ibn ‘Abbas dans Abou Dawoud comporte Salih ibn Hassaan qui est Matrouk comme dit dans « At-Taqrib » de ibn Hajar. Mais cela a un Moutabi’ en la personne de ‘Issa ibn Maymoun, comme mentionné par Imam Muhammad ibn Nasr dans « Qiyam ul Layl » p 236, mais il est aussi faible comme l’a dit Ibn Hajar dans « At-Taqrib » p 411.

La narration de ibn ‘Abbas dans Abou Dawoud est aussi rapporté par une autre chaîne d’après Abdullah ibn Ya’qoub d’après celui qui lui a narré d’après Muhammad ibn Ka’b, mais dans cette chaîne il y a Abdul Malik ibn Muhammad ibn Yaman qui est Majhoul (inconnu) et l’identité du shaykh de Abdullah ibn Ya’qoub n’est pas connu.

Shaykh Al-Albani dit sur ce hadith dans « Silsilah us Sahihah » v 2 p 146 : « Le défaut est le narrateur non nommé , et ibn Majah et d’autre l’ont nommé Salih ibn Hassaan comme je l’ai montré dans Mishkat 2243 et il est très faible (Da’if Jiddan) »

Sur ce Hadith, Il dit dans « Irwa ul Ghalil » v 2 p 178 et après : « Cette chaîne est faible, cet Abdul Malik a été affaibli par Abou Dawoud et dedans le shaykh de Abdullah ibn Ya’qoub n’est pas nommé, il est donc Majhoul et il est possible qu’il soit ibn Hassaan…ou ibn Maymoun »

Ceci n’est pas aussi précis que dans « Silsilah » dans lequel le narrateur inconnu est identifié comme Salih ibn Hassaan.

Allamah Al-Mizzi mentionne aussi que ce narrateur non mentionné peut être Abou Miqdam dans « Tahzib ul Kamal » v 22 p 257-258.

Mais dans tous les cas, ce narrateur Moubham (non identifié) est faible, et Abou Miqdam est même Matrouk.

Mais la parole de shaykh Al-Albani que Abou Dawoud a déclaré Abdul Malik comme faible est absolument incorrect. Imam Abou Dawoud a dit : « Cette voie est la plus Amthal et elle est faible ». Imam ibn Qattan a déclaré Abdul Malik comme Majhoul, et ibn Hajar l’a déclaré Majhoul dans « At-Tahzib » v 4 p 1419 et « At-Taqrib ».

Un autre chaîne de ce Hadith est rapporté dans le « Moustadrak » de Al-Hakim v 4 p 270, mais son narrateur Muhammad ibn Mou’awiyah est Matrouk. Imam Ad-Daraqoutni et d’autres l’ont déclaré menteur.

En conclusion la narration de ibn Abbas est rapporté de différentes voies et elles sont toutes faibles, mais deux voies ont une grande faiblesse comme leurs narrateurs sont Matrouk, et deux chaîne sont faibles du fait de faiblesse et Majhoul.

(1ère chaîne : Salih ibn Hassaan dans Abou Dawoud Matrouk
2ème chaîne dans Al-Marwazi : ‘Issa ibn Maymoun est faible
3ème chaîne : Dans Abou Dawoud Abdul Malik est Majhoul et le shaykh de Abdullah ibn Ya’qoub est Moubham,
4ème chaîne : Muhamad ibn Mou’awiyah dans Hakim Matrouk)

Troisième Hadith

Rapporté par Yazid ibn Sa’id dans Abou Dawoud et Imam Muhammad ibn Khalf Al Waki’ dans « Akhbar ul-Qadha » v 1 p 107, mais cette chaîne est faible du fait de ibn La’ihah qui est faible et son Shaykh Hafs ibn Hisham est Majhoul.

Ce sont les Shawahid et Moutaba’ah sur lesquels s’est basé Ibn Hajar pour déclarer ce hadith Hassan du fait de sa totalité. La narration de Oumar contient un faible, celle de Yazid ibn Sa’id un faible et un Majhoul, celle de ibn Abbas deux chaîne, une avec un faible et l’autre avec un Majhoul et Moubham, et ces narrateurs ne sont pas Matrouk ou menteurs ; donc si le total n’est pas Hassan ; qu’est il d’autre ?

Mawqouf Hadith

Imam Al-Boukhari rapporte dans son « Adab ul-Moufrad » : Ibrahim ibn Munzir nous a rapporté, il dit Muhammad ibn Falih nous a rapporté, il dit : mon père m’a informé d’après Abou Nu’aym et il est Wahb, il dit j’ai vu ibn Oumar et ibn Zoubayr invoquer et ils frottaient leurs mains sur leur visage.

Cette narration est Hassan, et ibn Hajar l’a même déclaré authentique dans « Al-Amali », et tous les narrateurs sont ceux de Al-Boukhari.

L’action de Hassan Al-Basri

Imam Muhammad ibn Nasr Al-Marwazi rapporte d’après Mu’tamar qu’il a vu Abu Ka’b Abd Rabihi ibn Ubayd Al-Azdi, l’auteur de « Tahrir », invoquer en levant les mains, et il les frottait sur la visage après finir. Je lui est demandé pourquoi il faisait cela et il m’a répondu que Hassan Al-Basri faisait ainsi » (« Qyam ul-Layl » p 236)

Imam Ahmad fut interrogé sur le fait de frotter les mains sur le visage dans le Witr, il répondit : «Il est rapporté de Al-Hassan qu’il frottait les mains sur son visage dans ses invocations » ( « Masail Imam Ahmad » d’après la narration de ibn Abdillah v 2 p 300)

Hafiz ibn Hajar dit dans « Al-Amali » : « Mais ce Hadith a des témoins Mawsoul, Moursal et la totalité de cela montre que le Hadith a une base, et cela est aussi supporté par ce qui vient de Al-Hassan Al-Basri avec une chaîne Hassan, et il y a dans cela une réfutation de celui qui pense que cette action est une innovation, et Al-Boukhari a rapporté dans « Adab Al-Moufrad » de Wahb ibn Kaysan, il dit : « j’ai vu ibn Oumar et ibn Zoubayr invoquer et ils frottaient leurs mains sur leur visage. » et ceci est Mawqouf Sahih et cela renforce la réfutation de celui qui désapprouve cela. »

Hadith Moursal

La narration Moursal auquel ibn Hajar a fait signe dans « Al-Amali » est probablement celle de Az-Zouhri mentionné par Abur Razaq disant : « Le Prophète (saw) levait ses mains au niveau de sa poitrine lorsqu’il invoquait et ensuite il les frottait sur son visage »

Les savants autorisant cela

Le grand Mouhadith Faqih Ishaq ibn Rahawayah aimait l’action selon ces Ahadith comme dit par Muhammad ibn Nasr Al-Marwazi : « J’ai vu Ishaq aimé l’action selon ces Ahadith » (« Qyam ul-Layl » p 232).

Il y a deux paroles de Ahmad a ce sujet, une est qu’après l’invocation du Witr, il ne faut pas frotter les mains sur le visage comme rapporté par Imam Abou Dawoud, et la deuxième est que cela est recommandé comme affirmé par ibn Qudamah dans « Al-Mughni » v 1 p 786,et Shamsudin ibn Qudamah dans « Sharh Kabir » v 1 p 724, voir « Al-Qil’ » v 1 p 185. Al-Marwazi dit que les mains doivent être frotté sur le visage, et « ceci est le Madhab, Imam Ahmad faisait cela » L’auteur de « Majma’ Al-Bahrayn » dit que cette narration est plus forte, et dans « Al-Kafi », il est dit que ceci est meilleur. (« Al-Insaf » v 3 p 173)

Hafiz ibnul Qayim mentionne que Imam Ahmad fut interrogé sur le fait de frotter les mains sur le visage, et il répondit alors : « j’espère qu’il n’y ai pas de mal (la bas), et lorsque Al-Hassan invoquait, il les frottait sur son visage, et il dit : mon père fut interrogé sur le fait de lever les mains dans le Qounout et de frotter avec sur le visage, il dit : il n’y a pas de mal dans cela dans le fait de les frotter sur son visage, Abdullah dit qu’il ne vit pas son père les frotter sur son visage » (« Bada’i ul-Fawaid » v 4 p 113)

Imam ibnul Qayim commenta cela : « Abou Abdillah (Imam Ahmad) a rendu cela facile, et il a considéré cela comme le fait de frotter le visage en dehors de la prière, car ceci est une action légère attribué à l’obéissance et Abou Abdillah décida d’abandonné cela »

D’après la parole évidente de Imam ibnul Qayim, Imam Ahmad n’a pas abandonné le fait de faire cela en dehors de la prière, mais seulement dans la prière, il n’agissait pas en fonction de cela dans la prière, cependant il ne voyait pas de mal dans cela.

Allamah Al-Manawi a rejeté dans « Faydh ul-Qadir » v 1 p 369 la parole de ‘Izz ibn AbdiSalam que seul l’ignorant frotte ses mains sur son visage, et a dit que ceci est une grande erreur.

La chose étrange est que Shaykh Al-Albani dit dans « Al-Irwa » v 2 p 182 que An-Nawawi dans son « Majmou’ » fut en accordance avec ‘Izz ibn Abdis Salam et a déclaré cela non recommandé, alors que Nawawi a dit dans son « Sharh Al-Mouhazzab » (v 3 p 501-505) que faire cela dans le Witr n’est pas recommandé, et il a dit que Al-Bayhaqi et Ar-Rafi’i disent aussi cela, mais il n’a pas dit que cela n’est pas conseillé dans les autres endroits en dehors de la prière, plutôt à la fin de son « Kitab Al-Azkar », il a mentionné parmi les Adab de l’invocation : « Faire face à la Qiblah et lever les mains et les frotter sur le visage… »

Et Imam Al-Bayhaqi a aussi désapprouvé cela dans la prière et non en dehors de la prière, il dit dans « Sunan ul-Kubra » v 2 p 212 : « Pour ce qui est du fait de se frotter les mains sur le visage à la fin de l’invocation, je ne connais pas cela d’aucun des Salaf dans l’invocation du Qounout, et même si cela est rapporté par certains dans l’invocation en dehors de la prière »

Chez les Shafiis Qadhi Abu Tayyib, Imam ul-Haramayn, ibn Sabagh, Al-Mutawali, Shaykh Nasr, Al-Ghazali, Aboul Khayr ont tous déclaré cela recommandé même dans le Qounout se basant sur les narrations générales. Imam Bayhaqi a dit à la fin : « le meilleur est de ne pas le faire (c’est-à-dire de ne pas frotter les mains sur le visage dans le prière) »

Et Shaykh Irshad ul Haqq conclue que le meilleur est de ne pas frotter les mains sur le visage dans le Qounout du Witr car cela n’est pas mentionné dans les Hadiths, et c’est pour cela que Imam Ahmad ne faisait pas cela, mais en même temps on ne peut déclarer cela une innovation comme dit par Ahmad qu’il n’y a pas de mal.
Qu’Allah envoi la Salah et le Salam sur le Prophète (saw), sa famille, ses compagnons et ceux qui les suivent.

Compilé par Ali Hassan Khan